RECEC
LE RESEAU DES CAISSES D'EPARGNE
ET DE CREDIT DES FEMMES DE DAKAR

Historique
Organisation
Evolutions
Acquis
Contraintes
Perspectives
Retour à la page d'accueil

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA CAISSE


  1. L’octroi de crédits

          Pour bénéficier d’un crédit, les conditions suivantes sont exigées :

    • mener une activité économique non prohibée par la loi ;
    • jouir de ses droits civils et civiques ;
    • être membre en payant un droit d’adhésion égal à 1500 F CFA et une part sociale de 4 000 F CFA ;
    • verser une caution qui doit être égale à 1/5 du montant sollicité ;
    • constituer un dossier contenant la photocopie de la carte d’identité, le certificat de domicile, la demande de prêt qui mentionne le type d’activité menée.

          Dans cette dynamique, le rôle d’animation et de facilitation reste important. ENDA GRAF appuie surtout la valorisation des savoir faire des femmes à travers la mise en relation de groupements féminins et d’organisation populaires et le renforcement de leurs capacités de gestion.


  2. Les organes de la caisse

          Il existe au niveau de chaque caisse des organes statuaires qui sont :

    • l’assemblée générale ;
    • le conseil d’administration ;
    • le comité de crédit ;
    • le comité de contrôle ou conseil de surveillance.


  3. Les guichets de marché

          En 1993, malgré le succès de la caisse, il restait une frange de la population très démunie qui ne pouvait pas accéder directement à la caisse. La réflexion a poussé les femmes vers l’idée de guichets au niveau des marchés. Le marché étant le lieu de rencontre quotidienne des femmes, la mobilisation de l’épargne des femmes y est facilitée par l’ouverture de guichet.
          Le guichet joue la fonction de structure primaire de collecte de l’épargne, dont les montants quotidiens sont variables et en fonction des capacités propres de chaque membre ( 25 F CFA, 50 F CFA, 100 F CFA, 200 F CFA…).
          Le guichet est un local simple appelé « cantine « généralement de 12 à 15 m2 qui est loué ou acheté au marché.
          Une guichetière-animatrice y est affectée pour collecter l’épargne, donner de l’information, conseiller et orienter les femmes en vue de leur structuration et adhésion à une dynamique d’épargne et de crédit autour de ce qui est appelé caisse-mère.


          Les objectifs visés avec le guichet sont :

    • la collecte et la mobilisation de l’épargne dans les marchés ;
    • l’appui aux femmes les plus démunies pour faciliter leur accès à la caisse à partir de l’épargne de petites sommes ( 25 F CFA, 50 F CFA, 100 F CFA…) ;
    • la facilitation de l’accès à la nourriture par la création de groupements d’achat ;
    • lutte contre les usuriers des marchés et les commerçants spéculateurs ;
    • la décentralisation des services de la caisse en la rapprochant le plus possible des usagers ;
    • l’information et l’accompagnement des femmes porteuses de projets.

          C’est ainsi que 4 guichets de marché ont été créés dans les marché de Castors, Ouakam, Grand-Yoff et Parcelles Assainies. En effet, l’épargne primaire collectée au niveau des guichets est par la suite reversée a la caisse centrale autour de laquelle s’organise une dynamique sociétaire d’épargne et de crédit.

  4. Les services offerts

          Plusieurs produits d’épargne sont proposés :

    • l’épargne simple qui se fait à partir des guichets dans une optique de sécurisation.
    • l’épargne à terme pour s’assurer un approvisionnement alimentaire. A cet égard le guichet organise généralement des achats mensuels groupés de denrées alimentaires de première nécessité pour les céder aux membres de la coopérative de denrées alimentaires au prorata de leur épargne.
    • l’épargne dite sociale pour construire une maison ou pour assurer l’éducation et la santé des enfants ( coopérative d’habitat et mutuelle de santé ).
    • le système tontinier est aussi utilisé pour la mobilisation de l’épargne.

          Les dépôts à terme sont rémunérés au taux d’intérêt annuel de 2 % pour une durée minimale de 6 mois. Les guichets, reliés à leur caisse mère, fonctionnent de manière autonome. Les produits générés par l’épargne, les opérations d’achats groupés et diverses recettes de placement bancaire et intérêts sur crédit devant couvrir normalement les charges récurrentes au fonctionnement.